Beaucoup se plaignent, depuis des années, d’un glissement vers une “peopolisation” des politiques, qui cherchent à tout prix à se faire voir dans le monde du divertissement et à faire de la démagogie quitte à brader leur réputation de sérieux. Ruquier, Hanounah, Drucker et tant d’autres ont largement exploité cette dérive, qui sert leur audience, mais fait perdre au final une grande partie de leur crédibilité aux politiques. Mais que dire de Marlène Schiappa, ministre de la Citoyenneté ? Ce n’est plus à une dérive people que l’on assiste, mais à une descente dans les tréfonds de la téléréalité.

Il y a quelques mois, elle avait présenté sa loi contre la polygamie, en rassurant la population : “On n’interdira pas les plans à trois.” Ouf, nous voilà tous rassurés, surtout du coté des Marseillais ou des Chtis à Dubaï : Kim va-t-elle pouvoir encore se partager entre Mathieu et Sofiane ? Pas de problème, nous explique la ministre. Ça vole haut, tout ça, ça relève d’une classe ministérielle : il est vrai que madame Schiappa s’y connaît, elle qui avait publié jadis un roman pornographique intitulé “les filles bien n’avalent pas”. Puis, elle a lancé son plan contre le harcèlement de rue avec pour slogan “les banlieues sans relou.”

Et oui, il faut se faire comprendre de tous, selon les experts en communication du ministère, alors autant parler le “djeun”, là, c’est clair pour tous, y compris pour ceux qui ne regardent que la téléréalité. Et pour continuer dans ce sens, voilà que Marlène propose que le débat d’entre deux tours soit arbitré par… Cyrille Hanouna ! Après Cotta, Duhamel, Boissonnat, Vannier, Durand, Poivre d’Arvor, voilà Hanouna : on pourra dire que l’arbitrage du débat se mettra ainsi au diapason de la qualité des débatteurs, de la façon dont cela a évolué en quarante ans. Il est vrai que c’est Marlène Schiappa qui avait lancé la vocation d’Hanouna comme organisateur de confrontations politiques, en pleine crise des Gilets jaunes, pour promouvoir le “Grand débat” proposé par Macron. Dont plus personne ne se souvient, ni du contenu ni des conclusions : avec Macron et sa bande, la politique ressemble effectivement à de la téléréalité, il faut occuper l’antenne avec du buzz et maintenir l’audience devant le poste, et tant pis s’il n’en reste jamais rien au final. À ce jeu-là, c’est vrai, Hanouna est la personne toute indiquée… Marlène Schiappa a d’ailleurs voulu reproduire le coup du Grand débat pour calmer une crise, et se mettre en avant avec les “États généraux de la laïcité” : mais là, même Macron a trouvé que c’était un gadget inutile et qui n’intéresserait personne. C’est dire…

À ce stade, je me pose donc la question suivante : à quand Marlène Schiappa dans les “Anges de la téléréalité” ? Elle pourra ainsi promouvoir la laïcité, l’égalité des sexes, le respect des femmes dans un langage de rue que tous comprendront, elle pourra s’exhiber à la télévision durant des heures, et promouvoir la candidature de Macron devant un public de jeunes : il paraît qu’il en aurait bien besoin, le Président, tellement il est impopulaire dans cette tranche d’âge, et ce malgré les effets “djeuns” de sa ministre…

Gérard Info - GérardInfo - gerard info - france - blog - média - populaire - diffuse l’info que les grands médias veulent censurer

  •  
    264
    Partages
  • 264
  •  
  •  
  •  
  •