Encore deux mois de fermeture arbitraire? Pas question! Les professionnels de l’hôtellerie au bord de la ruine n’entendent pas attendre le 20 janvier pour leur réouverture. L’UMIH a déjà saisi la justice au niveau national contre ces mesures qu’elle juge injustes et discriminatoire, et veut aller plus loin.

Déjà ulcérée par des mesures de fermeture jugées discriminatoires, l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) n’entend pas relâcher la pression judiciaire. Plusieurs actions sont déjà en cours et d’autres devraient suivre.

Dès lundi, avant même d’être informée des annonces préparées par la Macronie, elle avait saisi le conseil d’État pour demander l’annulation de l’article 40 du décret du 29 octobre, évoquant “la rupture d’égalité de traitement avec les restaurants collectifs et routiers” et la “disproportion de l’interdiction totale d’activité sur tout le territoire national“.

Il s’agit d’une action sur le fond, qui risque de prendre plusieurs mois avant d’aboutir, mais qui ouvrira éventuellement droit à indemnisations. Elle a en outre été doublée d’une action en référé, dont l’audience pourrait, quant à elle, se tenir d’ici à une dizaine de jours.

Et si ces démarches ont été initiées avant mêmes les annonces d’Emmanuel Macron, on peut se douter qu’après ce que nous avons entendu hier soir, d’autres devraient suivre…

Source: L’Indépendant

Gérard Info - GérardInfo - gerard info - france - blog - média - populaire - diffuse l’info que les grands médias veulent censurer

  •  
    307
    Partages
  • 307
  •  
  •  
  •  
  •