Je relaye aujourd’hui deux textes publiés sur le site de Breitz-info.com. Ils émanent tous deux de gendarmes qui ont signé la première lettre d’alerte.

J’ai le sentiment que cette alerte des militaires est le début d’une prise de conscience nationale qui tranche avec la volonté farouche du pouvoir macronien et des élites de ne pas voir la réalité de la situation.

Alors que Macron ne pense plus qu’à sa réélection et utilise tous les procédés politicards les plus retors de l’Ancien monde pour tuer la droite, les Français eux, se moquent des élections régionales.

Se rend-il compte de la situation qui sera la sienne si, par malheur, il était réélu ?

Quand 58 % des Français approuvent le diagnostic dressé par ces militaires et que même, 49 %, ne rejettent pas l’idée d’un putsch, quelle sera la légitimité d’un Macron réélu ?

Voici l’article de Breitz-Info :

N’en déplaise à la majorité des politiques, des médias mainstream, soutiens indéfectibles d’un exécutif en difficulté, et même de quelques rares autorités militaires qui portent des jugements péremptoires sur leurs anciens  en critiquant avec véhémence ceux qui sonnent le tocsin, le succès de notre lettre d’alerte ne se dément pas.

Ainsi, c’est désormais un « quarteron » (???) de 23 312 anciens militaires (pour la plupart en charentaises) de tous grades des Armées de Terre, de l’Air, de la Marine, de la Gendarmerie et des services communs qui ont signé la lettre  à ce jour. Ce nombre s’enrichit, toutes les 24 heures, de  2 000 à 3 000 nouvelles signatures. Le nombre des officiers généraux signataires est passé à de 18 à 56 et continue, lui aussi d’augmenter malgré les menaces.

Au lieu de s’attaquer au problème posé, des autorités civiles et militaires, relayées par des journalistes et des médias aux ordres, tentent vainement de discréditer les lanceurs d’alerte et prétendent que l’Armée d’active ne partagerait pas l’opinion des signataires. S’ils sont si sûrs de ce qu’ils disent ou écrivent, pourquoi ne réaliseraient-ils pas un sondage anonyme dans les rangs de l’active et pourquoi faudrait-il brandir la menace de sanctions s’ils venaient à signer ?

De très nombreux messages de soutien

Craindraient-ils les résultats ?  Les très nombreux messages de soutien, de sympathie et d’encouragement émanant de l’Armée d’active, mais aussi des forces de l’ordre et des pompiers montrent que ces résultats ne devraient surprendre personne. Les personnels en activité aiment tout autant leur pays que les retraités. Ils partagent les mêmes constats, les mêmes préoccupations et les mêmes valeurs que leurs anciens. Alors, un petit sondage anonyme pour prendre la température ? Chiche !

En lecture du jour, voici in extenso deux lettres de personnels d’active qui ont été ou seront sanctionnés dans les prochains jours pour avoir dit la vérité.

La première est celle d’un capitaine de gendarmerie d’active qui va perdre son emploi pour avoir été au bout de ses idées. 

« La lettre ouverte à nos gouvernants, récemment diffusée, signée par des milliers de militaires à la retraite et d’active m’apparaît fondamentale. C’est une démarche inédite et essentielle.

Elle est en phase avec ce que j’ai moi-même écrit dans mon livre : « Vérités d’un Capitaine de Gendarmerie », avec tous les idéaux, vertus et valeurs qui fondent la fierté d’être un Officier FRANÇAIS. 

 Oui, l’honneur tient dans la dénonciation de ce délitement qui nuit tant à notre patrie, à notre nation, à notre France. Nous ne supportons plus ces attitudes, ces comportements, cette violence émanant toujours des mêmes qui nous haïssent alors qu’ils nous doivent tant. Nous ne supportons plus ces donneurs de leçons de morale, qui nous reprochent aujourd’hui les pratiques esclavagistes et colonialistes des siècles passés, qui font l’apologie du racisme anti-blancs et qui attisent la désunion et le séparatisme sur fond de revendications ethniques, religieuses et communautaires qui nuisent tellement à ce qui demeure de notre identité et de l’union de notre nation. 

 Nous ne supportons plus ces associations prétendument antiracistes et anti islamophobes, financées avec l’argent de nos impôts, qui nous haïssent en vérité, qui voudraient nous donner mauvaise conscience et qui n’œuvrent que pour nous renverser et créer les conditions d’un État islamique sur notre terre.

 Nous ne supportons plus les islamo gauchistes et les élus clientélistes qui ont laissé reculer la République sur des territoires entiers, aujourd’hui soumis à la loi du plus fort et à l’islamisme radical.

 Nous ne supportons plus, en effet, que gendarmes et policiers aient été instrumentalisés par des gouvernants autistes et aveugles et qu’ils les aient utilisés contre le peuple souverain, contre « les Gilets Jaunes ».

 Nous ne supportons plus ce qu’ils ont fait de notre France en l’ayant soumise si longtemps, par lâcheté, inconséquence, et recherche de leurs seuls intérêts personnels à une immigration folle et mortifère. Une immigration aux conséquences dramatiques en terme de destruction de notre identité séculaire, de refus de l’intégration, de violences, de haines, de crimes, d’actes terroristes, de désordres, de loi du plus fort, partout et toujours plus. 

 Je me distingue cependant de ce manifeste par le fait que je ne crois nullement en la capacité de ceux qui nous gouvernent à trouver le courage et les capacités nécessaires à l’éradication de ces dangers. Lâches ils sont, lâches ils demeureront. Le laxisme cessera quand nous nous serons débarrassés d’eux, pour toujours. Nous nous rendrons aux urnes cette année et l’an prochain… et nos votes seront nos fusils et nos balles. 

 Mes camarades d’active n’interviendront pas parce que nous sommes de fervents républicains et que le pouvoir appartient aux politiques, au pouvoir légitime, légalement élu, à lui et à lui seul. Les armes demeureront aux râteliers, les militaires d’active dont je fais encore partie continueront d’obéir mais pas forcément de se taire. Par contre, l’avenir nous appartient. 

 Dans 26 jours j’aurai quitté l’armée française, dans 26 jours j’aurai quitté la gendarmerie nationale et j’entrerai en politique. J’espère qu’ils seront nombreux à vouloir me suivre sur cette voie démocratique, à vouloir s’engager pour contribuer à changer ce qui doit l’être, à faire bouger les lignes et à vouloir rejoindre l’assemblée nationale. 

 Je soutiendrai celui ou celle qui représentera le mieux la droite républicaine, une droite forte, implacable, décomplexée qui saura répondre enfin aux attentes de notre peuple et qui ne transigera plus. L’heure est grave et l’alternance qui s’annonce sera implacable, enfin, à l’encontre de tous ceux qui nous font du mal et font du mal à notre France. 

 Des blâmes seront distribués aux militaires d’active ayant signé ce manifeste. Qu’ils en soient fiers, comme j’ai été fier de recevoir le mien de la part de la ministre des armées. Jamais je n’ai été aussi utile à mon pays qu’en rompant le devoir de réserve, qu’en étant puni, qu’en ayant dit la VERITE à tous mes concitoyens. Qu’ils sachent que je les soutiens, qu’ils sachent que je les comprends, qu’ils sachent que je sais ce qu’ils ressentent. 

 Au lieu de punir, les ministres feraient mieux de se poser les bonnes questions et de chercher à comprendre le pourquoi de ce mouvement, de cet élan que plus rien n’arrêtera. Au lieu de me critiquer et de me calomnier, les généraux de gendarmerie, si serviles, feraient mieux de chercher à comprendre pourquoi les gendarmes de terrain, par milliers, me soutiennent et pourquoi les choses ne vont pas au sein de la gendarmerie nationale. 

 Les jours que nous traversons sont des grands jours. Nous en finissons enfin avec le politiquement correct, avec la bien pensance, avec l’hypocrisie qui ont fait tant de mal à notre identité, à nos valeurs, à notre France. 

Le changement, le vrai changement est en marche et rien ne l’arrêtera ! 

Ensemble, unis et résolus, nous pouvons tout.»

Capitaine Hervé Moreau 

Le deuxième texte est un mail reçu d’un de mes petits cousins, en activité dans la gendarmerie, qui est signataire de la lettre d’alerte à nos gouvernants après les menaces de sanctions, et qui va donc faire partie des sanctionnés. Ce qui me paraît important et significatif est qu’il signe en sachant parfaitement que cette signature va lui faire perdre beaucoup et qu’il le fait quand même.

« Je sers en gendarmerie depuis près de 8 ans. J’ai le sentiment de le faire avec honneur et loyauté. En qualité de militaire, je me dois de protéger la France et mes concitoyens, mais sur ce sujet, je ne vous apprendrai rien. 

 Je fais le terrible constat de ne pas y parvenir, de m’essouffler chaque jour dans une mission qui pourrait se comparer à remplir le tonneau des Danaïdes. 

 J’ai peur de l’avenir, à la vue des événements récents, notamment le verdict du procès de VIRY-CHATILLON 91 et des attaques récentes de commissariats et de casernes militaires.

Je suis effrayé par les multiples attentats islamistes qui nous touchent régulièrement. 

Je ne parlerai même pas de notre patrimoine qui part chaque jour un peu plus en fumé, dans l’indifférence générale. 

 Nous ne sommes soutenus ni par nos chefs, ni par la justice. Pourtant j’ai prêté serment de leur offrir ma vie si cela était nécessaire. 

Trop de nos ancêtres communs sont morts lors des conflits passés et j’ai peine à croire que leurs sacrifices aient été vains. 

Pour ces raisons, bien qu’en activité, j’ai décidé de manquer à mon devoir de réserve et d’offrir mon nom à cette lettre d’alerte. 

 J’ai signé le 22 avril 2021. Je fais donc parti de la poignée de militaires d’actives ayant adhéré aux déclarations du Capitaine. 

J’espère de tout cœur que cette lettre ne sera pas l’ultime coup d’estoc avant le crépuscule des titans. 

 Je prie chaque jour pour que retrouvions notre grandeur et j’espère que cette lettre sera le point de départ de notre renaissance. »

X.

Mon cousin a signé en clair, mais je n’ai pas mis son identité en espérant qu’il n’est pas encore repéré par les suppôts de l’exécutif.

Tout cela se passe de commentaires et devrait faire réfléchir les politiques, les journalistes et les généraux courtisans les plus serviles qui devraient avoir honte… Qu’ils le veuillent ou non, le peuple de France n’est plus avec eux et ne les croient plus. Ils se sont discrédités.

Dominique Delawarde, citoyen en charentaises

Gérard Info - GérardInfo - gerard info - france - blog - média - populaire - diffuse l’info que les grands médias veulent censurer

  •  
    1.6K
    Partages
  • 1.6K
  •  
  •  
  •  
  •