La justice a rejeté une demande de la mairie de Calais, qui exigeait l’évacuation d’un terrain sportif occupé par 200 immigrés clandestins, prétextant qu’elle n’avait “pas démontré l’urgence”, ni apporté la preuve du risque pour la salubrité ou la sécurité publique. La justice donne raison aux squatteurs migrants.

La commune de Calais “ne démontre pas, en l’état de l’instruction, l’urgence qu’il y aurait à ordonner sans délai l’évacuation des occupants sans titre” de ce terrain sportif situé à l’est de la ville, ose la juge des référés. La ville de Calais avait déposé cette requête le 15 mars, demandant à la justice de “l’autoriser à requérir le concours de la force publique”.

La ville sinistrée par la présence indésirable, soulignait que les calndestins campaient “dans des conditions précaires, inadaptées et dangereuses”, générant “des atteintes à la salubrité (…) et à la sécurité publique” en raison de la présence de passeurs, de “rixes et altercations régulières” et de risques d’accident au vu de la proximité d’une nationale.

“Il résulte de l’instruction que sont installées, depuis plusieurs mois, le long des clôtures et des haies du terrain”, plus de 180 migrants, “en majorité de nationalité érythréenne”. Ce sont des clandestins, qui vivent au détriment des Français qui ont demandé le rejet de l’évacuation légitime de la mairie.

Source: AFP

Gérard Info - GérardInfo - gerard info - france - blog - média - populaire - diffuse l’info que les grands médias veulent censurer

  •  
    1.2K
    Partages
  • 1.2K
  •  
  •  
  •  
  •