La racaille du ciné Ladj Ly et son frère Amadou, dont les locaux de l’association La Cité des arts visuels à Montfermeil avaient été perquisitionnés fin janvier, ont été placés en garde à vue mardi 9 février. Le Parisien révèle que ces imams de la “culture banlieue” subventionnée, sont soupçonnés d’avoir détourné 200 000 euros.

Les deux frères, respectivement fondateur et président de l’association qui chapeaute son école de cinéma subventionnée Kourtrajmé, (pour “court-métrage” en parler racaille), sont suspectés de blanchiment, d’abus de confiance, d’abus de biens sociaux, de faux et d’usage de faux.

En février 2020, un signalement de Tracfin, cellule du ministère de l’Économie et des Finances chargée de lutter notamment, contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent, avait abouti à des investigations concernant des retraits et transactions suspectes de l’association vers d’autres sociétés et ramifications.

Cette affaire pourrait compromettre le partenariat noué avec Netflix en octobre 2020, avec l’école Kourtrajmé, créée en 2018, qui a pour mission d’embrigader la jeunesse des banlieues pour renforcer la haine de la France, que Ladj Ly met en scène au cinéma. Sa fable islamiste Les Misérables qui a ému Macron, a fait un carton aux César.

Source: AFP

Gérard Info - GérardInfo - gerard info - france - blog - média - populaire - diffuse l’info que les grands médias veulent censurer

  •  
    422
    Partages
  • 422
  •  
  •  
  •  
  •