Depuis des mois, il était devenu l’homme fort du RN dans les médias. Courageux, intelligent, calme, il représentait la relève de ce parti. Chrétien copte, né au Caire, grand connaisseur de l’islam, naturalisé français en 1990, il incarnait l’immigration patriote, 100% islamocritique, celle qui est le plus déterminée à vaincre l’islamisation de notre pays, souvent bien davantage que les Français de souche. Il s’en va.

Il a expliqué son départ à Valeurs Actuelles. C’est à la fois triste et impitoyable.

Il explique: “Marine Le Pen m’a reproché d’avoir dit que Samuel Paty avait été décapité par un musulman en colère. Apparemment, il eut fallu que je disse que c’était un islamiste. De fait, je ne veux plus utiliser ce terme, car c’est une façon trop commode de dissocier l’islam de sa frange radicale. On ne le fait d’ailleurs pour aucune autre religion. A-t-on inventé un mot spécial pour décrire les catholiques intégristes, les Juifs ultra-orthodoxes ou les hindouistes extrémistes ? Non.”

Et il a tellement raison! L’ennemi, le vrai, n’est pas seulement l’islamisme, mais d’abord et avant tout l’islam. L’islamisme terrorise la France, mais c’est l’islam qui la colonise tranquillement, appliquant la stratégie des Frères musulmans: s’infiltrer, corrompre, hypnotiser, démoraliser, menacer en douceur, mentir, séduire, déstabiliser, ruser et ruser encore, jusqu’à épuisement de toute résistance française. Les attentats ne sont que des anecdotes, comparés à cette entreprise de “grand remplacement”, thèse que Jean Messiha défendait volontiers.

Il poursuit: “Marine Le Pen a également cru bon d’expliquer mes positions sur l’islam en France par mes origines à la fois égyptienne et copte, alors que c’est en tant que Français républicain, inquiet de la place croissante que prend l’islam dans notre société, que je me suis exprimé ainsi.”

La triste vérité est que Marine Le Pen ne comprend ni le monde arabe, ni l’islam. Confrontée à la complexité du problème musulman, elle est comme une poule face à un couteau. Pour saisir la galaxie tournoyante des Arabes, de l’immigration musulmane, des Frères musulmans, de l’État Islamique, du sunnisme, du chiisme, du Qatar, de l’Arabie saoudite, d’Erdogan, de l’Iran, des mafias du cannabis, des zones de non-droit, des réseaux qui avancent à une vitesse phénoménale dans les sous-sols de la société française, des conversions de français de souche à la religion d’Allah et de l’omerta politico-médiatique qui masque tout cela, il lui fallait un expert. Elle le tenait. Il était parfait dans ce rôle. Unique. Et très populaire, avec une phénoménale capacité à faire du buzz, arme prioritaire de notre époque. Elle n’a pas su le retenir. La chance ne lui en proposera pas d’autre.

L’affreuse vérité est qu’en refusant absolument d’assimiler islam et islamisme, Marine Le Pen a vendu son âme au politiquement correct. Comprendra-t-elle sa tragique erreur? On l’espère. Mais il est sans doute déjà trop tard.

Pour le moment, la France perd un vrai grand combattant contre l’islam. Aucun autre parti n’a de personnalité équivalente. C’est une extrêmement mauvaise nouvelle.

Puisse-t-il se trouver un nouveau rôle, où il sera davantage respecté! Cet homme-là est présidentiable. Et merci pour ce qu’il a osé dire à la France. Aucune vérité n’est jamais perdue.

Source: Valeurs Actuelles

Gérard Info - GérardInfo - gerard info - france - blog - média - populaire - diffuse l’info que les grands médias veulent censurer

  •  
    96
    Partages
  • 96
  •  
  •  
  •  
  •